Premier round

Dans le combat étroitement surveillés entre les deux nouveaux médicaments de l'hépatite C, le bocéprévir (Victrelis) de Merck et le télaprévir (Incivo, Incivek) de Vertex, c'est un KO au premier round.

Puisque ces médicaments sont tous les deux des inhibiteurs de protéase, ils sont nécessairement concurrents. Le télaprévir est considéré être le meilleur médicament basé sur son efficacité supérieure montrée lors des essais cliniques. Chacun des médicaments doit être pris en plus de l'interféron, et non pas à la place de celui-ci. Merck avait clairement ceci à l'esprit lors de l'annonce du partenariat avec Roche, déjà un acteur majeur dans le domaine de l'hépatite C de par sa commercialisation de Pegasys (Peginterferon alfa-2a), leur marque d'interféron. Pour aggraver les choses pour Vertex, Merck vend PEG-Intron ou Viraferon-PEG (Peginterferon alfa-2b) l'autre interféron utilisé pour le traitement de l'hépatite C. Roche et Merck vendent également chacun leur ribavirine (Copegus pour Roche, Rebetol pour Merck). Il semblait donc que Goliath ne pourrait que gagner cette bataille.

Ou pas...

Au troisième trimestre des ventes (le premier trimestre complet de ventes) aux USA, Incivek (INCIVO en Europe) de Vertex Pharmaceuticals a éclipsé Victrelis de Merck.

Le décompte : 420 millions de dollars pour Incivek (Vertex) contre 31 millions de dollars pour Victrelis (Merck) (chiffres publiés le 28 Octobre 2011). Le premier round va à David !

 

Autres messages dans cette catégorie : HCV - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire