Vaccin anti-VCH chez Okairos

Le 14 mars 2012, Okairos a annoncé le lancement des essais cliniques de phase I/II évaluant son vaccin contre le virus de l'hépatite C (VHC). Ceci est le premier essai multi-centre, en double aveugle, randomisé, contrôlé par placebo d'un vaccin pour prévenir l'infection par le VHC, et représente une étape importante dans la collaboration entre Okairos et le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), qui est fait partie des US National Institutes of Health (NIH). L'étude, financée par le NIH, sera co-menée par les-chercheurs de l'Université Johns Hopkins (Baltimore, MD, USA) et l'Université de Californie à San Francisco (UCSF), USA.

L'étude débute après les résultats prometteurs de la phase I publiés en janvier 2012 dans Science Translational Medicine, montrant que le vaccin avait un bon profil d'innocuité, était bien toléré et avait stimulé une très forte réponse des lymphocytes T chez des volontaires sains. Cette phase I/II des essais sera l'occasion de démontrer l'efficacité potentielle d'une telle approche dans la protection contre l'infection chronique par le VHC, la première cause de cancer du foie.

Riccardo Cortese, directeur général de Okairos, a déclaré : « Cette nouvelle représente de nombreuses années de travail dans le développement de notre plate-forme technologique et prouve son utilité dans les études cliniques préliminaires du VHC et dans d’autres domaines. Nous nous réjouissons de faire partie de cette collaboration fructueuse et avons hâte de lancer des programmes cliniques additionnels à partir de notre plate-forme dans un avenir proche. »

L'étude va recruter 350 sujets et débutera par une phase I intermédiaire, l’analyse des données de sécurité et d'immunogénicité dans un sous-ensemble de sujets. Les critères d'évaluation primaires de l'étude globale permettront de mesurer l'incidence de l'infection chronique par le VHC, ainsi que l'innocuité et la tolérabilité du vaccin.

Alfredo Nicosie, conseiller scientifique en chef de Okairos, a expliqué : « L'histoire de la recherche sur les vaccins a porté essentiellement sur la stimulation des réponses des anticorps. Nous avons ouvert la porte à la stimulation des réponses robustes des cellules T et allons mettre à profit cette technologie pour lutter contre les maladies importantes telles que le VHC, le virus respiratoire syncytial (VRS) et la grippe. »

D’importants essais précliniques et des études de l'interaction du virus avec le système immunitaire humain ont mis en évidence l'importance des cellules T dans la lutte contre le VHC. Une réponse forte, vaste et durable des cellules T est nécessaire pour éliminer le VHC. Ces réponses des lymphocytes T ont été caractérisées dans le faible pourcentage de personnes qui sont en mesure d'éliminer le VHC suivant une infection aiguë.

Les recherches d'Okairos ont montré sa capacité à stimuler des réponses robustes des cellules T qui fournissent 100% de protection dans des modèles précliniques de primates non-humains. Okairos a également montré, dans des études cliniques humaines, que l'intensité de la réponse des lymphocytes T est beaucoup plus élevée que celle observée chez les personnes qui sont capables d’éliminer spontanément les infections aiguës du VHC.

Le vaccin prophylactique et thérapeutique contre le VHC mis au point par Okairos est basé sur une plate-forme technologique qui utilise des vecteurs propriétaires d’adénoviraux dérivés de chimpanzé pour stimuler une réponse des lymphocytes T contre les antigènes sélectionnés qui assurent une protection forte dans les modèles de défi préclinique de primates non-humains.

Source: Okairos Announces Initiation of Phase I/II Clinical Trial for Potential First-in-Class Hepatitis C Vaccine, Basel, Switzerland – 14 March 2012

Autres messages dans cette catégorie : ESSAIS CLINIQUES HCV - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire