Aspirine et prévention cardiovasculaire: risque d’hémorragies

heart_chest

La thérapie avec l'aspirine à faible dose est utilisée pour le traitement de maladies cardiovasculaires. Cette thérapie est recommandée comme une mesure de prévention secondaire pour les personnes ayant un risque modéré à élevé d'événements cardiovasculaires (par exemple, pour les patients présentant des facteurs de risque multiples tels que l'hypertension, la dyslipidémie, l'obésité, le diabète et des antécédents familiaux de maladie cardiaque ischémique).

En 2009, une méta-analyse de Baigent C, Blackwell L, Collins R,  et al. basée sur les données individuelles des patients a démontré que les avantages de l'aspirine à faible dose pour la prévention primaire des maladies cardio-vasculaires sont modestes. Il est connu que l'aspirine est associée à des complications hémorragiques gastro-intestinales et intracrâniennes. Tout avantage d'une faible dose d'aspirine pourrait être annulé par le risque de saignement majeur. Cependant, les essais contrôlés randomisés ont montré que ces risques sont relativement faibles.

Des études observationnelles de Patrono C. et al. suggèrent qu'il y a environ 1 à 2 épisodes hémorragiques majeurs par an pour 1000 patients traités avec de faibles doses d'aspirine ; le risque hémorragique augmentant considérablement chez les individus âgés de plus de 70 ans.

Antonio Nicolucci et al. (JAMA du 6 juin 2012), Consorzio Mario Negri Sud (Italie) ont menée une étude sur près de 200 000 personnes utilisatrices quotidiennes de faibles doses d'aspirine, en prévention d’événements cardiovasculaires, pour déterminer l'incidence des principaux épisodes de saignements gastro-intestinaux et intracrâniens chez les personnes diabétiques et non diabétiques prenant de l'aspirine.

L’étude comportait 186 425 personnes traitées avec une faible dose d'aspirine (≤300 mg) et 186 425 patients contrôles ne prenant pas d'aspirine. Pendant un suivi médian de 5,7 ans, le taux global d'incidence des événements hémorragiques était de 5,58 pour 1000 personnes-années pour les utilisateurs d'aspirine et 3,60 pour 1000 personnes-années pour les non-utilisateurs d'aspirine.

L’analyse montre que l'utilisation d’aspirine est associée à une augmentation du risque relatif de 55% de saignements gastro-intestinaux et de 54% d'hémorragie intracrânienne. Les résultats indiquent une incidence 5 fois plus élevé d'hémorragie majeure conduisant à une hospitalisation chez les utilisateurs d'aspirine par rapport à ceux non-utilisateurs d'aspirine, ce qui correspond à 2 cas d’hémorragie par an pour 1000 patients traités. Le nombre en excès de saignements majeurs associés à l'utilisation sur 10 ans de l'aspirine pour des personnes à risque est compris entre 10 et 20%.

En conclusion :

Dans la cohorte de patients à risque cardiovasculaire de cette étude, l'utilisation de l'aspirine était significativement associée à un risque accru d'hémorragie majeure dans la plupart des sous-groupes étudiés, toutefois cette association n'a pas été observée chez les patients atteints de diabète. Séparément de l'utilisation d'aspirine, le diabète était indépendamment associé à un risque accru d'épisodes hémorragiques majeurs.

Autres messages dans cette catégorie : FIBRILLATION AURICULAIRE - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire